Désormais, un examen idéologique pour les candidats à la naturalisation

Intégration
En France, bientôt un examen civique
Pour obtenir la nationalité, il faudra adhérer à des valeurs.
Par Jacky DURAND
Libération samedi 13 août 2005 (Liberation - 06:00)
http://www.liberation.fr/page.php?Article=317164

Les candidats à l’«examen civique» dans le cadre de l’acquisition de la nationalité française ont tout leur temps pour bachoter. Annoncé début avril par la ministre déléguée à l’Intégration (aujourd’hui ministre de l’Ecologie), Nelly Olin, le dispositif n’est pas encore finalisé. «De même qu’une personne qui ne parle pas français ne pourra acquérir notre nationalité, une personne qui ne sait pas ce qu’est l’égalité entre hommes et femmes, qui ne comprend pas l’interdiction de la polygamie ou de l’excision ou encore qui ignore ses obligations liées au travail ou à l’impôt, ne pourra pas devenir notre concitoyen», avait expliqué la ministre. L’examen civique a été instauré par la loi Sarkozy de novembre 2003 en complément de l’«examen linguistique» que passent déjà les postulants à la naturalisation dans les préfectures. «Il s’agit d’un entretien où l’on évalue la connaissance de notre langue mais également l’intégration du candidat dans le monde du travail, sa vie sociale», explique un responsable d’une préfecture du sud de la France. Initialement, l’examen civique avait été imaginé comme une série de questions-réponses que les candidats à la naturalisation pouvaient étudier à partir du Guide des droits et des devoirs du citoyen français remis par les préfectures. Outre l’organisation politique française, le livret décrit au printemps par Nelly Olin décline la devise «Liberté, Egalité, Fraternité», en y abordant des thèmes adaptés aux immigrants de toute nationalité, de la laïcité aux devoirs familiaux en passant par l’accès aux soins ou encore l’égalité des sexes. «On était partis sur l’idée d’un QCM, explique un haut fonctionnaire. Mais on s’est aperçu qu’il ne suffisait pas d’apprendre par coeur un guide pour devenir un citoyen français. Il faut aussi vérifier la compréhension et l’adhésion des candidats aux valeurs de notre société. C’est un peu comme les fables de La Fontaine, il ne suffit pas de les réciter. Il faut en comprendre la morale et le sens. Que quelqu’un ne sache pas comment fonctionne le Parlement français, ce n’est pas forcément grave. Mais il y a des valeurs sur lesquelles il ne faut pas mollir.» La préparation de l’examen civique va donc se poursuivre à la rentrée avec le concours des ministères de l’Intérieur et des Affaires sociales.

Lien permanent • Imprimer • Commentaire

Trackback uri

http://www.cititest.com/blogs/examen-civique/desormais-un-examen-ideologique-pour-les-candidats-a-la-naturalisation/trackback/

Laisser un commentaire




Made with WordPress and a healthy dose of Semiologic • Sky Gold skin by Denis de Bernardy